Header Ads

JCertif décodé: Interview avec Max Bonbhel, Président du JCertif International

Max Bonbhel
Du 09 au 15 septembre, Brazzaville en République du Congo a été la capitale Tech d’Afrique. L’évènement JCertif 2013  a réuni pendant une semaine  plus de 1840 participants  à des formations données par des experts en Java, en domotique, en web design, en développement mobile, en technologie Google, etc.
J’ai eu la chance d’obtenir une interview du président de JCertif International, Max Bonbhel, qui a cordialement accepté de nous parler de l’organisation de ces journées.  Comment Jcertif a vu le jour? 
L’idée à la base était de donner une formation à 15 ou 20 personnes au pays après une absence de plusieurs années. Plus de 400 personnes s’y sont inscrites. Nous avons donc commencé par une journée de formation et d’information. Ensuite, des séries de formation ont été programmées pour une période plus longue de  3 jours. C’est ainsi qu’est né JCertif University.
 Pourquoi JCertif? Et pas ACertif par exemple?
JCertif s’est appelé ainsi car son objectif est de préparer les gens à se certifier aux technologies Java et à celles OpenSources.
Organiser une semaine de formation gratuite exige une grande mobilisation de ressources humaines et aussi financières. Comment JCertif trouve t-il tous les fonds nécessaires?

Nous avons pu trouver des partenaires fiables qui ont compris qu’en augmentant la masse critique de développeurs, ils augmentaient également le nombre de consommateurs finaux de leurs produits ainsi que le collaborateurs potentielspour leurs projets. C’est grâce à de tels partenaires comme Google, Alcatel, Warid, MTN,… et tant d’autre
JCertif, c'est aussi la participation de plusieurs pays: Cote d'ivoire, France, R.D.Congo, Maroc, Tunisie, Cameroun, Burkina Faso, Togo, Canada, UK, USA, Gabon etc. Comment arrivez-vous à réunir tant de personnes d'horizons si divers?
C’est cela la puissance d’une communauté. Une communauté vibrante peut réellement changer la donne. JCertif a eu la chance d’accueillir des experts, de vrais passionnés qui pendant une semaine ont donné de la formation gratuitement. Les partenaires comme Google ainsi que les partenaires locaux comme l'ARPCE (L'Agence de Régulation des Postes et Communications Electroniques) ont assuré le déplacement de la majorité des Speakers.

JCertif, c'est déjà quatre éditions? Quels ont été les grands succès de l'évènement depuis ses débuts ?

L’édition JCertif 2013 représente un tournant majeur. Dans l’histoire de JCertif, il y’aura un « avant 2013 » et un « après 2013 ». JCertif 2013, c’est 1840 participants engagés et  21 experts de 15 nationalités différentes. En terme de sponsoring, JCertif 2013 créé aussi la surprise car l’engagement financier d’entreprises comme Oracle et Google a été sans précédent. Ces entreprises n’ont jamais tant financé pour de tels évènements en Afrique. Mais l'implication en grand nombre des entreprises locales reste notre source de fierté.

Il y'a sûrement eu des moments d'insuccès? Quelles leçons vous ont ils apprises ?

Tous les sites prévus pour JCertif deviennent toujours très vite exigus vu l’engouement pour ce projet hors du commun. Après JCertif 2013, il devient évident qu’il faudra à l’avenir limiter notre capacité d’accueil.
Pour les formations, nous avons souvent dépassé le nombre adéquat de participants pour atteindre les objectifs pédagogiques établis. Or JCertif prône la montée en compétences réelle avec des outils de mesure fiables. Cette année pour des raisons d’affluence (trop grand nombre de participants), nous n’avons atteint que 85% de nos objectifs pédagogiques. Cela devrait s’améliorer dans le futur.
Un autre aspect à améliorer est celui du protocole et de la sécurité. JCertif a reçu des ministres cette année et pour des raisons protocolaires et sécuritaires, nous avons dû réorganiser les sessions de formations et certaines ont du être annulées ou reportées.
 Une dernière leçon apprise est que vu l’engouement des participants qui en redemandent (il n’y a qu’à le voir sur les réseaux sociaux), nous organiserons des mini-évents tout au long de l’année afin d'assurer la continuité en attendant le grand évent de septembre 2014.

 Quelle est votre plus grande motivation en organisant ces journées?
Quand je reçois des mails dans lesquels un participant me dit « Grâce à JCertif,ma vie a changé » ou un autre qui écrit « Grâce à JCertif, j’ai pu avoir du boulot », etc. Alors je me dis, que cela en vaut vraiment la peine.

 Cette année JCertif a eu une session "JCertif Women". Quel en était l'objectif?
Je profite de cette question pour tirer mon chapeau à  Audrey Ehounam Google Student Ambassador Abidjan et DanielleAkini from GDG Douala. Je connaissais déjà leur engagement et leur impact dans la communauté IT d'Afrique. Avec le JCertif 2013, j’ai reçu deux présentatrices mais en fait j’ai gagné deux amies. Elles nous ont montré que la technologie, c’est aussi possible pour les femmes et filles d'Afrique. Elles ont eu une session avec plus de 100 femmes et filles. Et beaucoup ont vu en Danielle et Audrey une vraie source inspiration.
Danielle est une grande dame, qui «drive» et entraine tout le monde dans son sillage. Audrey est consciencieuse et méthodique, une femme qui maîtrise son dossier. Elles ont laissé un grand impact et je les en remercie infiniment.

L'objectif a-t-il été atteint?

Nous n’avons pas encore assez de recul pour mesurer l'atteinte de l'ensemble des objectifs prévus et surtout l'impact réel de l'édition JCertif 2013 dans l'écosystème régional.

 Les perspectives de JCertif? 

Comme je te le disais JCertif 2013 est un tournant majeur. La barre a été mise très haute, si haute que j’ai peur pour 2014. L’année prochaine, JCertif sera pluriel avec des évènements dans plusieurs pays d'Afrique dont JCertif Abidjan (juin 2014), JCertif Cameroun (juillet 2014), JCertif Tchad (Mai 2014), JCertif Lubum (xx 2014), JCertif Brazza (sept. 2014) et bien d'autres en cours de validation. 

Comme organisation, notre réactivité sera mise à rude épreuve afin de soutenir toutes ces initiatives. Cependant, tout cela devrait se faire sur la base de la vision commune et les principes fondateurs de ce mouvement à savoir : le Respect, l'Intégrité et la Transparence (RIT).
 Merci Max!
Je t'en prie! Merci!
Fourni par Blogger.